« décembre 2010 | Accueil | février 2011 »

janvier 2011

Bridget Jones, Cupidon et le Hacker

Amour sur Internet

Notre laboratoire PandaLabs avait déjà mis en garde les internautes en mal d’amour contre les fausses petites annonces de rencontre qui foisonnent sur le Web : de très belles femmes, souvent originaires de Russie, qui contactent des hommes par email ou via les réseaux sociaux pour, disent-elles entamer une relation amoureuse, et à qui, au moment de partir à la rencontre de leur adonis, il leur manque malheureusement quelques deniers pour payer le voyage. Une fois obtenu l’argent demandé, les belles s’évanouissent dans la nature… à la recherche de nouvelles proies. A compter que la belle arnaqueuse ait existé, car il n’est pas rare que, derrière la photo de beauté slave, se cachent des pirates bien organisés.

Désormais, les femmes sont elles-aussi visées par ce type d’escroquerie à l'amour. PandaLabs a détecté un nombre croissant de messages envoyés par des escrocs prétendant être à la recherche de leur âme sœur. En guise d’appât, en lieu et place des photos sexy et des propositions un brin coquines destinées aux victimes masculines, c’est dans ce cas un message d’un homme aux allures de prince charmant à la recherche d’une relation sérieuse. Veuf, en quête du grand amour, responsable, avec des revenus stables, romantique, drôle, bon père de famille, ayant fait des études, parlant plusieurs langues… Bref un homme qui a tout pour plaire !

Une fois ce « gendre parfait » contacté, le scénario se déroule de la même façon qu’avec les fausses enamourées russes. Le soupirant désire ardemment se rendre dans le pays de l’élue de leur cœur mais une difficulté de dernière minute l’empêche de réunir la somme nécessaire au voyage et l’oblige à lui demander un petit coup de pouce financier. Mais, une fois l’argent transféré, le compagnon idéal est vite envolé vers d’autres cieux.

« De même qu’une jolie prétendante russe, un homme bien sous tout rapport est un leurre efficace pour attirer l’attention des candidats à l’amour. Combien tombent dans le piège ? Nous ne saurions dire mais il faut reconnaître que ces messages sont finement rédigés. Les pirates et les escrocs du Net savent à qui ils s’adressent", précise Luis Corrons. « Mais on n’a pas rien sans rien, si l’ont peut dire. La probabilité que quelqu’un devienne fou d’amour rien qu’à la lecture de notre profil est cependant relativement faible. Nous recommandons aux femmes comme aux hommes de rester prudents face à ce type de messages de prétendants trop empressés qui leur réclameraient de l’argent. Dans presque 100% des cas, il s’agit purement et simplement d’une fausse annonce et d’une véritable arnaque. »

Sur Internet, éclate-toi... mais surtout protège-toi !

Comment sensibiliser nos chères têtes blondes à la sécurité informatique ? Le mini-site Fais-gaffe donne des pistes aux enfants sur comment utiliser Internet mais aussi se protéger : gestion de sa vie privée, les règles à suivre face aux propositions de rencontre, les mots de passe pour sécuriser ses données, les informations et photos à ne pas publier sur le Net, etc.

Fais gaffe

Le mini-site "Fais gaffe"

Panorama des virus en 2010

Rapport PandaLabs
Comme chaque année, le laboratoire PandaLabs publie un rapport qui passe au crible les événements et tendances de la sécurité informatique de l’année écoulée. Nous vous en livrons quelques extraits.

Avec un taux de croissance de 50% cette année, les virus créés en 2010 représentent un tiers de l’ensemble des virus existants. La majorité de ces menaces (99,4%) sont détectées, analysées et classées automatiquement par l’Intelligence Collective de Panda Security. Cette plateforme en ligne comporte une base de données de plus de 134 millions de fichiers, parmi lesquels quelques 60 millions de « malwares » : virus, vers, chevaux de Troie et autres types de menaces informatiques.

Les chevaux de Troie prédominent dans le paysage viral : ils représentent 56% de l’ensemble des menaces apparues en 2010. Ce type de code malveillant est redoutable car il est conçu pour dérober des informations confidentielles, notamment les codes bancaires. Les internautes ont également subi les assauts des faux logiciels antivirus (11.6% des menaces de la base de données de l’Intelligence Collective).

L’année 2010 a également été marquée par l’offensive des pirates sur les réseaux sociaux tels que Facebook qu’ils utilisent massivement pour infecter de nouvelles victimes. Autre méthode d’infection privilégiée par les cyber-criminels : le détournement des recherches sur les moteurs de recherches tels que Google. Les pirates référencent des sites malveillants pour qu’ils apparaissent dans le résultat de leurs recherches sur des sujets populaires et infectent les internautes. Enfin, les pirates ont largement exploité les failles de sécurité de systèmes et logiciels pour infiltrer leurs logiciels malveillants sur les ordinateurs.

Arnaque à la belle russe

Vous avez déjà reçu des emails d’une prétendue admiratrice russe ou ukrainienne ? Une jeune et jolie femme d’un pays slave qui vous écrit pour mieux vous connaître et qui, après quelques emails échangés, tombe désespérément amoureuse de vous et souhaite vivement vous rencontrer ? Et vous vous dites pourquoi pas… d’autant plus qu’il est difficile de résister à son joli minois ? Quelques exemples de photos :

Les photos
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Il faut hélas redescendre sur terre. Point de jolie donzelle à l’autre bout du Net. Ces filles de rêves qui vous contactent ne sont que virtuelles : il s’agit d’une des fameuses arnaques d’Internet, de même que les prétendues héritières africaines, les fausses offres d’emploi et les loteries fictives. Ce qui n’empêche pas certains internautes de tomber dans le panneau.

Le dessous des cartes :

  1. Les pirates et les escrocs du Net récupèrent le plus d’adresses email possible sur le Web et envoient en masse le même message pour atteindre le plus grand nombre de victimes potentielles.
  2. Ecrit dans un anglais rudimentaire, le message prétend provenir d’une jeune femme d’un pays de l’Est souhaitant établir une relation. Il est accompagné de la photo d’une très belle femme (généralement la photo d’une top-model chipée sur Internet). Un de ces emails-types :

    Les photos
                                     Cliquez sur l'image pour l'agrandir

  3. Si vous mordez au séduisant hameçon et entamez une correspondance avec la demoiselle, on vous répondra promptement et, après quelques échanges seulement, la belle vous annoncera qu’elle est impatiente de venir dans votre pays pour vous rencontrer.
  4. L’arnaque n’est plus loin… Alors que la donzelle s’apprête à vous rejoindre, un problème de dernière minute vient contrecarrer les plans : visa non délivré, difficulté administrative, billet d’avion dérobé, etc. Elle vous demande alors de lui envoyer quelques centaines d’euro par mandat pour débloquer la situation. Et c’est là qu’est l’arnaque : l’exquise jeune femme n’existe pas et a seulement été inventée pour vous délester de quelques billets. Votre charmante interlocutrice Natasha s’appelle peut-être en réalité Boris ;-)

Avec l’essor d’Internet et des réseaux sociaux (forums, sites de rencontre, profils publics sur Facebook...), il est désormais possible d’entrer facilement en contact avec des inconnus du monde entier. Cela rend ce type d’arnaque plus crédible que par le passé : les victimes s’étonnent moins de recevoir des emails de jeunes femmes inconnues. Si vous n’avez jamais entendu parler de ces arnaques, vous pouvez vous faire abuser et croire que vous avez trouvé la femme de vos rêves.

Voici quelques conseils pour vous aider à faire la part des choses :

  • Prenez de la distance et drapez-vous de méfiance face aux emails de personnes inconnues. Même en étant le sosie de Brad Pitt, il est peu probable qu’une totale inconnue d’un pays étranger devienne folle d’amour en aussi peu de temps. Les coups de foudre ne sont pas si fréquents sur Internet. Et surtout, si l’on vous demande de l’argent, vous pouvez avoir la quasi-certitude qu’il s’agit d’une arnaque !
  • Equipez votre PC d’une suite de sécurité efficace. Ces messages envoyés en masse sont généralement détectés par la protection antispam, ce qui vous évite d’avoir à vous demander s’ils sont véridiques ou pas.

20 ans d'innovation

  • Intelligence Collective

    Panda Security est le premier éditeur de solutions de sécurité à avoir exploité le potentiel du cloud computing avec le lancement de la technologie d'Intelligence Collective Antimalware. Ce modèle de sécurité novateur analyse et classe automatiquement les milliers de nouveaux virus et autres codes malveillants qui apparaissent chaque jour.

    Protection maximale
    Impact minimal

    Notre clientèle de particuliers et professionnels a ainsi la garantie de bénéficier de la plus efficace des protections contre les menaces Internet, avec un impact minimal sur les performances des ordinateurs. Les produits Panda sont disponibles en plus de 20 langues et commercialisés à des millions d’utilisateurs de 195 pays.

Flux

RSS